Conférence  » Du mensonge à la fraternité » avec Antoine Sfeir

Conférence  » Du mensonge à la fraternité » avec Antoine Sfeir

Article paru dans les DNA du 15 octobre 2017:

Pour une Europe plus cohérente avec le monde arabe

Antoine Sfeir, journaliste et politologue, était jeudi dans l’amphithéâtre de l’ENA à Strasbourg pour une conférence de l’association DECERE (Démocratie, Construction européenne, Religions).

Parlant du Proche-Orient dont il est un des bons connaisseurs, Antoine Sfeir croit modérément aux mérites du dialogue interreligieux au sens théologique du terme, tant chaque religion est tentée de tirer la couverture à elle. En revanche, il défend les rencontres interculturelles fondées sur le concept de citoyenneté qui transcende les identités ethniques ou confessionnelles dans ce qu’elles ont de rugueux.

Irrité par les alliances stratégiques contestables de nombreux États européens et par la croisade prônée en 2003 par George W. Bush, il regrette que l’Europe ait un double discours dans ses relations avec le monde arabe. « Qu’elle ne s’occupe pas que de commerce ! Qu’elle montre davantage de générosité quand elle est sollicitée par des étudiants de 3e cycle du sud de la Méditerranée qui souhaitent préparer leur doctorat en Europe. Qu’elle aide à construire des écoles, des collèges, des universités où les nouvelles générations se formeront aux principes de la démocratie. »

« Ne soyons pas fraternels qu’en paroles », recommande Antoine Sfeir, qui est convaincu que la méfiance prospère sur l’ignorance. « Comment respecter l’autre quand on ne le connaît pas ? », interroge-t-il, lui qui a la nationalité française mais a connu l’ambiance cosmopolite du Liban où il est né en 1948.

Leave a Reply

Your email address will not be published.