Édito

Accueil / Édito

PAROLE ET DIALOGUE POUR RASSEMBLER

Un vent d’espérance s’est levé sur l’Europe : à l’occasion des élections européennes de fin mai 2019, nos concitoyens sont allés aux urnes dans une proportion (plus dix points par rapport à 2014) qui nous a agréablement surpris. La campagne électorale avait cependant permis l’expression d’opinions, pour le moins contrastées, qui se traduisent dans les résultats par une forte proportion d’élus se réclamant d’idéologies d’exclusion et de renfermement, à l’opposé des valeurs fédératrices sur lesquelles est fondée la construction européenne. Vigilance !

En 2018 – 2019, nous avions choisi de rappeler que la construction de toute communauté a un fondement éthique qui lui donne sens et dynamisme. Les valeurs, dont celle de la fraternité, essentielle, dans la construction européenne, seront toujours au cœur de nos réflexions, alors qu’on ne peut nier que l’Europe vit une crise des valeurs. L’Europe pourrait-elle vivre sans son « corpus » de valeurs, que sont la fraternité, la solidarité, le respect inconditionnel des droits de l’Homme et de l’État de droit ? Une société, quelle qu’elle soit, peut-elle d’ailleurs se passer de ces valeurs, au risque de sombrer dans le désordre et la violence ? Le nier, rompre la solidarité et prôner l’isolement, est un mensonge, comme celui qui a conduit au Brexit.

Nous remercions le conseil d’orientation de nous avoir aidé à construire ce programme qui, pour l’essentiel, tournera autour de la parole.

Car, au moment de célébrer le 70ème anniversaire de la Déclaration Schuman (9 mai 2020), il nous faut redonner sa noblesse à la parole et retrouver l’exigence du dialogue en vérité qui peut libérer la foi en un « verbe créateur ». C’est ainsi que nous pourrons encore affirmer les valeurs fondatrices de l’Europe, enrichies de la dimension écologique, – qui peut être une marque de l’Union européenne. Reprendre le discours sur la dimension transcendante de l’Europe, c’est renouer avec la dimension politique du projet le plus novateur de notre temps. C’est se démarquer de la dimension mercantile, abusivement calculatrice (I want my money back), qui nie la dimension de la solidarité. C’est entrer en dialogue avec ceux qui vivent des cultures et des religions différentes, dans la découverte de la complémentarité des identités et célébrer avec étonnement, dans la joie, l' »Unité dans la diversité ».

François BRUNAGEL, Président

Jean-François Bour, Directeur du programme

 

Ce programme est le dernier à avoir été préparé par Fr. Bernard Senelle, directeur de DECERE. L’association est profondément reconnaissante à Fr. Bernard Senelle dont le travail, les compétences et l’engagement personnel ont permis la réalisation de programmes de qualité en lien avec les enjeux européens. Nous accueillons avec plaisir son successeur, Fr. Jean-François Bour, dominicain lui aussi, ancien de Science-Po Strasbourg et spécialiste du dialogue entre les religions.